Presse

Dernier communiqué novembre 2018

Panel octobre 2018 : un bon mois d'octobre pour le commerce de détail spécialisé : + 5,3% : téléchargez au format pdf...

 

Espace presse

Nom:
Email:

Après un premier semestre chaotique en termes de chiffre d’affaires, le mois de juillet n’aura pas permis de bénéficier d’une dynamique d’activité suffisante pour retourner la tendance de l’année.

Pour le mois de juillet, l’activité se termine en négatif à - 4, 3 % (*). Rappelons-nous que juillet 2017 avait été un mois dynamique (+ 5,3 % grâce à un décalage du début des soldes). Le bilan sur deux ans est donc légèrement positif.

L’activité commerciale de juillet a été perturbée par plusieurs phénomènes exceptionnels, la fin de l’impact des grèves SNCF interminables, la coupe du monde de football qui a occupé les Français. La victoire n’a, par ailleurs, pas été suivie d’une période d’euphorie de consommation comme en 1998. Enfin, les températures caniculaires ont rapidement entrainé les Français vers les plages aux dépens des centres commerciaux et des magasins.

A l’exception des zones bénéficiant d’un attrait touristique, notamment Paris, l’activité a été très décevante dans tous les types d’emplacement. Seules, les rues de centres-villes ont mieux résisté (- 1,8 %), situation assez rare pour être signalée. Que ce soit pour les moyennes surfaces de périphérie (- 5,6 %) ou dans les centres commerciaux de périphérie (- 4 %) ou de centre-ville (- 6,1 %), juillet 2018 est à oublier.

Cette activité médiocre confirme par ailleurs, l’essoufflement du dispositif de soldes qui peine à exister après les ventes privées, l’effet soldes, lorsqu’il existe, se limitant aux deux premières semaines.

Les chiffres de l’activité du mois d’août ne sont pas disponibles, toutefois nos informations sur la fréquentation (**) des magasins laisse espérer un meilleur mois car elle a été de – 2,7 % en août alors que la baisse mesurée en juillet est de - 7,1 %.

Comment se présente la fin d’année ? La rentrée a eu son lot d’annonces peu rassurantes pour la consommation telles que la reprise de l’inflation et la baisse de la confiance des ménages. Espérons que l’impact des mesures antérieures (suppression de la taxe d’habitation pour une partie des ménages et celle de cotisations salariales sur le chômage et la maladie) auront un effet positif sur la consommation à compter d’octobre. Ce qui est évidemment attendu par les commerçants parce qu’à l’issue des 7 premiers mois de 2008, l’activité du commerce spécialisé à magasins à surface égale s’est rétractée de - 2,6 %.

(*) 50 enseignes interrogées sur leur performance dans 50 pôles de références situés dans 15 agglomérations
(**) L’observatoire de fréquentation des commerces Procos/Stackr cumule les données captées en permanence dans 13.000 points de vente sur 1.800 sites de commerce (centres commerciaux, rues…)

 

Télécharger au format pdf...